Extraction des dents de sagesse

Cette intervention consiste à extraire les troisièmes molaires. Elle est généralement réalisée sous anesthésie locale en une séance, mais peut également se pratiquer sous anesthésie générale en hospitalisation de jour.

Cette intervention est nécessaire :
  • parce qu’elles sont mal positionnées, incluses dans l’os, ce qui peut entraîner douleurs, inflammation, abcès.
  • parce qu’elles peuvent être à l’origine de développement de kyste
  • parce qu’elles sont cariées et inaccessibles aux soins dentaires ou qu’elles provoquent des caries au niveau des dents adjacentes de par leur mauvaise position
  • parce qu’elles risquent de perturber le bon alignement dentaire obtenu grâce au traitement orthodontique.
Les suites opératoires :
  • saignement : il est normal d’avoir un saignement léger dans les 24 à 48 h qui suivent l’opération
  • douleur : normale dans les trois à cinq jours qui suivent l’intervention mais tout à fait bien maitrisée par les antidouleurs prescrits.
  • œdème : il culmine le surlendemain de l’intervention et sera contrôlé par les anti-inflammatoires.
  • limitation de l’ouverture buccale légère à modérée imposant une alimentation molle
  • les fils sont résorbables et doivent disparaître en une dizaine de jours

Fichiers à télécharger concernant les conseils à suivre après une extraction de dent de sagesse

Les risques :
  • hémorragie : si celle-ci est trop importante, on peut devoir intervenir sinon elle peut être jugulée par une compression adéquate.
  • lésions de la dent adjacente : lors de l’intervention la dent qui se trouve devant la dent de sagesse peut subir un traumatisme au niveau d’une obturation, d’une couronne et parfois également au niveau des racines. Elle peut parfois être légèrement mobilisée.
  • lésions des nerfs : la dent de sagesse inférieure se trouve parfois au contact de deux nerfs. Son extraction peut dès lors léser ces derniers occasionnant une sensation d’endormissement de la lèvre inférieure et/ ou de la moitié de la langue.
  • communication entre la bouche et le sinus en cas d’extraction de la dent supérieure ; dans certains cas, lorsque la dent de sagesse supérieure est très haute, il se peut qu’elle soit projetée vers le haut dans le sinus ou en arrière dans la fosse temporale. Dans ces cas une ré-intervention est parfois indispensable.
  • infection : un abcès peut se développer dans les jours qui suivent une extraction de dent de sagesse, dans ce cas un antibiotique devra être prescrit. Quelque fois un abcès dit "retardé" peut apparaître 6 à 8 semaines après une extraction de dent de sagesse. Ce dernier correspond à la macération de résidus alimentaires dans l’alvéole et ne nécessite qu’un drainage local.
  • alvéolite : elle occasionne des douleurs surtout nocturnes très invalidantes et est principalement due à une insuffisance de formation du caillot sanguin dans l’alvéole. Elle est plus fréquente chez les fumeurs. Elle nécessite un retour chez le praticien.
  • blessure des tissus mous : telle que morsure de lèvre ou de langue surtout lors de la reprise d’une alimentation dure alors que l’anesthésie n’est pas complètement dissipée.
  • fracture osseuse : très rare, elle complique l’extraction de dents de sagesse très mal positionnées.
Ce qu’il faut prévoir

Etre à jeun depuis minuit si l'intervention est programmée sous anesthésie générale, par contre manger normalement et prendre la prémédication prescrite par le praticien si l'intervention est prévue sous anesthésie locale.

Prévoyez l’arrêt du tabac, un brossage minutieux et un bain de bouche juste avant de vous rendre à l’hôpital.

N’oubliez pas avant l’intervention, de prendre le médicament prescrit par votre chirurgien.

Il faut également prévoir 4 à 5 jours d’absence scolaire ou d’interruption de travail.

Partager cette page :