Nom

Fonction

Ingrid Février

Directrice

Pauline Modrie Attachée de direction
Benoit Dehon Chef du Département Informatique

 

Un département Stratégie et Développement, pour quoi faire ?

Un nouveau département a pris sa place dans l'organigramme de la Clinique Saint Pierre d'Ottignies. Loin d'être « un machin à la mode qui ne sert à rien », le département Stratégie et Développement est un département transversal qui travaille pour tout le monde, les services médicaux comme les services non médicaux, mais aussi les patients, entre autre via le service de médiation.

En matière de stratégie, le Département suit l'évolution de la législation et des bonnes pratiques relative à l'activité hospitalière afin de formuler des recommandations à la direction. Ainsi, lorsque la loi a imposé la création d'un dossier patient informatisé, la clinique a été plus loin en mettant en place le GIPS, pour gestion intégrée du parcours de soin, qui intègre toutes les données du patient. « D'une obligation légale, nous avons fait un levier pour en faire un outil stratégique, précise Ingrid Février, la directrice du Département. C'est notre plus-value : comment transformer les changements incontournables en opportunité plutôt qu'en obligation. »

Le Département Stratégie et Développement qui travaille en collaboration avec les comités qualité et sécurité, s'attache à proposer des actions d'amélioration continue dans tous les domaines de la vie de l'hôpital. Dans le même état d'esprit, le Département assure la gestion des projets transversaux. « Ce n'est pas nous qui réalisons les projets en tant que tel, précise Pauline Modrie, attachée à la direction, mais nous apportons méthode et structure dans leur implémentation. » Il est vrai que Ingrid Février, juriste de formation, et Pauline Modrie, bioingénieur, sont toutes deux passées par de gros employeurs qui affectionnaient particulièrement le concept de gestion de projet (une démarche qui vise à organiser de bout en bout le bon déroulement d'un projet), notion encore peu répandue dans le milieu hospitalier.

Un autre pilier important du Département concerne le soutien informatique – 17 personnes avec à leur tête Benoît Dehon - qui doit parfois faire face à certains écueils. « Les attentes à l'égard du service informatique ne sont pas toujours claires, ajoute Ingrid Février. Nous devons réfléchir ensemble, avec tous les acteurs concernés, sur nos besoins et jusqu'où nous sommes prêts à aller en termes de ressources et de moyens. Ce premier projet d'intelligence collective permettra d'intégrer une méthode de dynamique participative afin de favoriser la coopération entre les services. »

Pour être complet, signalons que la communication interne, la gestion du portefeuille d’assurances et la gestion des plaintes comptent également au nombre des missions du Département qui en 5 mois d’existence a déjà initié de nombreux chantiers. « J'ai à coeur de rencontrer tous les chefs de service, conclut Ingrid Février, pour comprendre leurs défis stratégiques. Le département répond manifestement à un gros besoin en apportant une compétence qu'ils n'ont pas toujours, la spécialisation a des limites. C’est là que nous leur sommes vraiment utiles. »

Partager cette page :